top of page
Icone Facebook
Icone Instagram
Icone TikTok
Icone SoundCloud
Icone Youtube
  • Photo du rédacteurNycollas Medeiros

12 Bars Blues (Partie 1) - Exemple en La Majeur

Dernière mise à jour : 5 déc. 2023

Le blues, ancré dans une structure essentielle de 12 mesures reposant sur les degrés I, IV et V, offre une simplicité captivante. Il suffit d'appliquer cette séquence à une tonalité spécifique. Ainsi, plongeons dans le blues en La majeur, où l'introduction des accords de septième ajoute une dimension expressive à cette forme musicale intemporelle.




Le blues, un genre musical profondément enraciné dans l'expérience humaine, trouve ses origines dans le douloureux récit de la vie quotidienne. Né dans le Sud des États-Unis au cours du XIXe siècle, le blues est le produit d'une fusion de traditions musicales africaines et européennes, porté par la voix expressive des chanteurs et les complaintes poignantes des guitares. Cette musique, ancrée dans la réalité de la souffrance et de la résilience, a évolué au fil du temps, tout en conservant sa capacité unique à capturer l'essence même de l'âme humaine.


Au cœur du blues, on trouve la structure emblématique du 12-bar blues, une forme musicale simple mais puissante qui a résisté à l'épreuve du temps. Ces 12 mesures sont une toile sur laquelle les musiciens tissent des histoires émotionnelles, utilisant les accords I, IV et V pour créer une tension et une libération caractéristiques. Les 4 premières mesures, souvent sur le premier degré (I), établissent une atmosphère mélancolique, suivies de 2 mesures sur le quatrième degré (IV) pour introduire une dose de tension. Le retour au premier degré (I) pour 2 mesures offre un moment de répit avant les 4 dernières mesures, où le cinquième degré (V) et le quatrième degré (IV) se disputent la scène, concluant finalement sur le premier degré (I) pour clore le récit.


Appliquer cette structure au ton de La majeur offre une expérience particulièrement riche. La tonalité de La majeur permet d'explorer une gamme de sentiments, de la mélancolie à l'espoir, en utilisant les accords A, D et E qui sont particulièrement simples à appliquer sur la guitare. Cette flexibilité tonale est ce qui permet aux musiciens de blues de transcender les frontières, créant un langage musical universel qui parle à l'âme de ceux qui l'écoutent. Ainsi, le blues, avec ses racines profondes et sa structure intemporelle, continue d'être une force musicale incontournable qui transcende les générations.


Dans l'univers du blues, l'accord de septième (7) joue un rôle essentiel en ajoutant une saveur caractéristique à la sonorité déjà profonde et expressive de la structure 12-bar. L'introduction de cette note particulière au sein des accords I, IV et V dans le schéma 12-bar blues apporte une richesse harmonique distinctive, créant une tension subtile qui contribue à l'authenticité du genre. Ainsi, dans un blues en 12 mesures en La majeur, les accords de septième seraient A7, D7 et E7, révélant une palette sonore élargie pour les artistes du blues et offrant une exploration infinie de l'émotion et de la créativité.


06 - 12 Bars Blues en La Majeur
.pdf
Download PDF • 193KB





Posts récents

Voir tout
bottom of page